Deux roues : ça roule pour les lycéens !

Dans le cadre de ses activités scolaires, le Lycée agricole de Gignac a prévu des temps de formation, avec des périodes consacrées à des sujets tels que la santé ou la prévention des jeunes fréquentant son établissement. C’est ainsi qu’une « Semaine Sécurité 2 roues » s’est déroulée du 14 au 18 mai derniers sur le site du lycée, avec au programme une quinzaine d’ateliers très éclectiques, tant sur le plan théorique que pratique.

Ouverture aux collégiens du secteur. En fait, comme nous l’a expliqué Georges Gaubour, enseignant au lycée, lui-même motard, et à ce titre l’un des porteurs de ce projet, « tout est parti dans les années 2000-2001 d’un partenariat avec l’Assurance Mutuelle des Motards (AMDM) de Pérols. Depuis lors, nous entretenons des liens très forts avec eux, concrétisés par un projet de moto-ambulances pour le Mali. Aussi est-ce grâce à leur soutien moral (et financier) que nous avons pu mener à bien notre projet spécifique sur la sécurité 2 roues et organiser en 2017, sur deux journées intra-muros, une première édition de cette formation auprès de nos jeunes ».
Devant le succès rencontré alors auprès des seuls élèves du Lycée agricole, soit environ 450 lycéens et lycéennes, la direction du Lycée a donc décidé de réitérer l’opération en 2018, en l’élargissant dans le temps à une semaine et en l’ouvrant par surcroit à d’autres établissements scolaires du secteur. Cette année en effet, en plus de ses propres lycéens, le Lycée agricole de Gignac a reçu 522 collégiens (classes de quatrième et troisième) de Clermont-l’Hérault, Paulhan, et… Gignac. Ceux-ci ont été accueillis sur une journée entière et entièrement pris en charge au niveau des transports et du repas de midi, grâce à un partenariat financier avec la Mutualité sociale agricole (MSA) et Groupama. A leur arrivée sur le site, ils étaient accompagnés par les enseignants et les « anciens » du lycée ayant participé à l’édition 2017, qui avaient pour tâche de les amener par groupes d’une quinzaine d’élèves dans les divers ateliers, chaque groupe devant au cours de la journée passer successivement dans tous les ateliers.

De la théorie à la pratique. Certaines de ces activités se sont ainsi déroulées en salles, d’autres sous chapiteau et enfin d’autres sur le terrain, en fonction des thèmes proposés par les divers intervenants partenaires de l’opération. C’est ainsi que l’AMDM proposa en salles, avec vidéo et ordinateur à l’appui, des thèmes aussi divers que : Quel permis ? ; Quel véhicule ? (conseils d’achat, apprendre à déchiffrer une annonce…) ; Quelle assurance ? (les offres, les différences, les risques sans assurance…) ; quelques notions de secourisme appliquées aux accidents de 2 roues, en présence d’un médecin et avec intervention directe sur un mannequin de réanimation.
De son côté, le groupe très motivé de la FFMC (Fédération Française des Motards en Colère), associé à l’ERJ (Education Routière Jeunesse), intervint sur des thèmes tels que l’environnement, le partage de la route, l’attitude et le comportement du conducteur d’un 2 roues, ou encore l’entretien de sa machine.
Sur un plan plus pratique, Easy Rider évoqua les équipements du motard, les normes et les exigences et permit même aux jeunes d’effectuer un parcours sur piste avec prise en main d’un 2 roues. Mais une autre innovation qui devait obtenir un franc succès, fut incontestablement la conduite d’une voiturette en portant des lunettes de simulation de taux d’alcoolémie.
Parmi les autres interventions, on notera encore celle du Lycée Mendès-France qui développa la filière mécanique moto et qui surtout présenta des motos de compétition. Mais sur le terrain de trial, c’est Léo Finiels , de la société Electric Motion, qui se livra à une démonstration de moto trial électrique qu’elle fabrique dans ses ateliers, tandis que l’École d’Enduro Marc Bourgeois (Poussan-Loupian) présentait à son tour la pratique de l’enduro, les jeunes de l’école ayant toute aptitude à parler des motos, des équipements et du cadre de cette pratique. Pour ces deux démonstrations, tous les participants de la journée se regroupaient d’ailleurs pour y assister.

Le Lycée agricole de Gignac participait naturellement lui-même à l’opération en intervenant sur la sécurité dans les domaines professionnels et en proposant des jeux d’adresse sur mini-pelle et micro-tracteur. Mais les collégiens et lycéens eurent également l’opportunité, grâce au groupe des jeunes motards de la Mutuelle des Motards, dont certains avaient pris sur leurs vacances pour venir spécialement à Gignac, de télécharger sur leurs téléphones portables quelques applications telles que contrat d’assurance, gestes de premiers secours en cas d’accident. Enfin, ils purent aussi assister à la présentation des vidéo-films, souvent non-dépourvus d’un certain humour, du Youtubeur Walane sur la pratique de la moto.

Vers une pérennisation de l’opération. Comme on peut s’en rendre compte, à l’issue de cette journée, les jeunes participants pouvaient repartir en ayant toutes les cartes en main pour devenir des conducteurs avertis, sinon encore émérites, dans un premier temps sur un 2 roues, en attendant d’avoir l’âge et les compétences requises pour conduire leur propre voiture.

Du côté de la direction du Lycée agricole, qui compte parmi ses enseignants plusieurs motards, tout le monde s’accordait pour affirmer que cette deuxième édition fut une belle réussite. Au départ, l’objectif était d’apporter aux jeunes des messages sur les risques engagés lorsqu’ils enfourchent un 2 roues. Après ces deux premiers succès, la troisième étape consistera donc à pérenniser ces actions. En commençant par une sensibilisation permanente sur ces problèmes de sécurité routière. D’ailleurs, au sein même du lycée, une section « Mob-Cross 34 » a déjà été créée, mais un projet d’installations fixes est également à l’étude, avec notamment la création d’une piste d’auto-moto-école permanente.
Par Bernard Fichet

Laisser un commentaire

Close
loading...