Bohemian Rhapsody

Film de Bryan Singer (UK / USA). Avec Rami Malek, Lucy Boynton, Aaron McCusker… Genre : Biopic – Durée : 1h46 – Sortie en salles : le 31 octobre 2018

Le résumé :
Bohemian Rhapsody retrace le destin extraordinaire du groupe Queen et de leur chanteur emblématique Freddie Mercury, qui a défié les stéréotypes, brisé les conventions et révolutionné la musique. Du succès fulgurant de Freddie Mercury à ses excès, risquant la quasi-implosion du groupe, jusqu’à son retour triomphal sur scène lors du concert Live Aid, alors qu’il était frappé par la maladie, découvrez la vie exceptionnelle d’un homme qui continue d’inspirer les outsiders, les rêveurs et tous ceux qui aiment la musique.

Le pari :
Si en ce mois d’octobre les feuilles mortes se ramassent à la pelle, comme l’a si bien écrit Jacques Prévert, il en est de même avec les sorties ciné fort alléchantes. Choix cornélien par conséquent ! Heureusement, au bout du bout, le 31, sort, après une gestation difficile et un accouchement aux forceps, le très attendu biopic sur un des plus grands groupes de rock. Comme tout musicien qui se respecte, je suis curieux de connaître l’autre côté du miroir d’une aventure musicale unique. Notamment, faire de Bohemian Rhapsody avec son Galileo une des chansons références du rock, c’est fort, très fort.
C’est décidé, Freddie, Brian, Roger et John seront d’évidence les hôtes de C le Mag en ce premier mois d’automne.
Cependant, au vu des images et articles de presse, il semble que le film s’intéresse plus au chanteur du groupe, certes exceptionnel, qu’à l’alchimie, voire l’indicible osmose qui transcende quatre personnes pour en faire une entité au destin incroyable. Si Mercury est le papier cadeau de Queen, moiré à souhait avec bolduc doré, May est une partie essentielle du groupe. Le son de sa guitare, ses solos sont tout aussi importants que les cordes vocales “extra-terrestres” de son acolyte. J’espère que le scénariste ne se sera pas pris les pieds dans le tapis ! Bon, May est également co-producteur du long-métrage, alors souhaitons que… Toutefois, y aurait-il eu Freddie sans Brian (ou l’inverse), tout comme Laurel sans Hardy, Tic sans Tac, Castor sans Pollux, David sans Jonathan (ou Goliath), etc. Hélas, l’avenir ne nous le dira pas.
Ce fut donc, un long chemin semé d’embûches pour mener le projet à son terme.
Tout commence en 2010 quand Brian May annonce qu’un film sur Queen va être tourné avec Sacha Baron Cohen (Ali G, Borat, Brüno) dans le rôle de Mercury. Tout semble OK (production, scénario) mais en juillet 2013 Baron Cohen quitte l’aventure pour divergences scénaristiques (personnages trop édulcorés). Fin 2013, l’acteur/réalisateur Dexter Fletcher (Arnaques, crimes et botanique, Wild Bill) doit le réaliser avec Ben Whishaw (Le Parfum, Skyfall, 007 Spectre) en chanteur. En 2014, nouvelle déconvenue, un producteur se retire, et Fletcher, en désaccord artistique avec le principal producteur met les voiles. 2015, nouvelle tentative avec Bryan Singer (Usual Suspects, X-Men 1, 2, 3, 4) aux commandes. Enfin le tournage démarre fin 2017 et cerise sur le gâteau, Singer est dégagé par la production pour manque de professionnalisme et conflit avec les acteurs. Dexter Fletcher, sur le projet en 2013, est appelé pour terminer le film. Singer sera toutefois crédité comme réalisateur sur l’affiche du film. Ouf, c’est dans la boite !
Les quatre membres du groupe sont interprétés par des acteurs peu ou pas connus. Ce qui à mon avis est préférable pour la crédibilité des personnages. Mercury : Rami Malek (Série TV : Mr. Robot). “We Are The Champions”, c’est tout ce que je souhaite à l’équipe du film d’entonner le jour de sa sortie.
Par Claude Bermejo

Laisser un commentaire