Aniane

The Escape Game is afoot !

C le Mag vous invite vivement à prendre connaissance du document ci-joint… Il pourra vous servir au cours du jeu-enquête, dans l’esprit Escape Game : « La très étrange affaire de l’Observatoire d’Aniane ». Passionné par la police scientifique et les héros imaginaires, tels que Sherlock Holmes, le Centre de l’Imaginaire Scientifique et Technique (C.I.S.T.) s’est fait connaître dans toute la francophonie pour ses enquêtes incroyables et ses collections étonnantes. Une aventure à vivre entre amis ou en famille, drôle et pleine de surprises.

Par Frédéric Feu

Pour vous en exclusivité la traduction de la lettre de S.H. :

Environs de Montpellier, Mai 1894

Cher professeur,

Comme vous le savez déjà par ma précédente lettre, je me suis aventuré dans l’enceinte du nouvel Observatoire astronomique d’Aniane.
Je voulais comprendre pourquoi il a été créé par le tristement célèbre Moriarty, quelques mois avant que je débarrasse le monde de ce sinistre “Napoléon du crime” en le précipitant du haut des chutes de la cascade de Reichenbach en Suisse.

Le professeur Moriarty, dois-je vous le rappeler, est connu pour ses publications en astronomie et astrophysique. Il a publié aux mêmes éditions scientifiques que vous, sa thèse sur le mouvement des météores (“The Dynamics of An Asteroid”).
Je pressentais pourtant que l’observatoire servait aussi à la dissimulation d’un de ses nombreux méfaits souvent spectaculaires. Et j’ai eu bien raison !
Grâce à vos expertises des échantillons que je vous ai envoyés, j’ai donc la confirmation que la piste dont je vous ai fait part, aussi impressionnante soit elle, est un leurre !
J’ai recruté les enfants de 6 à 12 ans, pour aider et, loupes à la main, ils ont abouti aux mêmes conclusions que vous. Leurs parents ont également découvert des faits surprenants. Je ne peux vous en dire plus ici. Watson n’étant pas au courant et croyant toujours à mon décès en Suisse dans ma lutte contre Moriarty, si vous le rencontrez ne divulguez pas mon secret… Je suis chez ma mère qui, je vous le rappelle, est française, bien caché en Occitanie, en attendant que les lieutenants de Moriarty oublient un peu leurs envies de vengeance.

Je tente de peindre à la manière de mes célèbres ancêtres, dont j’ai vu récemment leurs tableaux dans différentes collections à Avignon et Montpellier.
J’aime les longues promenades dans la garrigue, à Saint-Guilhem-le-Désert, Montpeyroux, Saint-Saturnin, Clermont-l’Hérault, Lodève… aux côtés de mon chien, un berger de Shetland, cadeau envoyé ici par mon frère Mycroft avec mes affaires personnelles.
Mais la lande m’appelle. Hyde Park et la Tamise me manquent et je ne tarderai plus à renter à Londres.

Cher ami, je vous en conjure, prenez garde que cette lettre ne tombe entre de mauvaises mains.
Si elle était publiée par un magazine sans scrupule, cela pourrait même faciliter grandement les recherches de nos concurrents dans cette affaire!

Avec mes sentiments respectueux. Longue vie à la Reine !

Sherlock Holmes

Texte original en anglais :

In the vicinity of Montpellier
May, 1894
Dear professor,

As you already know from my previous letter, I ventured into the enclosure of Aniane’s bright new Astronomic Observatory.
I wanted to understand why it had been created by the infamous Moriarty, a few months before I rid the world of this sinister « Napoleon of crime » by precipitating him down the Reichenbach waterfalls in Switzerland.

The professor Moriarty, let me remind you, is famous for his astronomy and astrophysics publications. He published in the same scientific editions as you, his thesis about meteor movement: « The Dynamics of An Asteroid ».
I sensed however, that the Observatory could also serve to conceal one of his many spectacular wrongdoings. And I was right!
Thanks to the examinations you carried out on the samples that I sent you, I have, therefore, confirmation that the trail which I mentioned to you, as impressive as it may be, is a lure!
I have recruited 6 to 12 year old children to help me and, magnifying glass in hand, they have come to the same conclusions as yourself. Their parents have also discovered surprising facts. I can’t tell you more here …
If ever you meet Watson do not disclose my secret to him… I am visiting my mother, she is, let me remind you, French and well hidden in Occitanie, waiting for the Moriarty lieutenants to forget a little their sense of revenge.

I’m trying to paint as my famous ancestors used to, having recently seen their paintings in Avignon and Montpellier.
I like the long walks through the scrubland in Saint-Guilhem-le-Désert, Montpeyroux, Saint-Saturnin, Clermont-l’Hérault, Lodève… with my dog, a Shetland sheepdog by my side, a present sent here to me from my brother Mycroft along with all my personal effects.
But the moor is calling me … I miss Hyde Park and the Thames, and won’t be long in coming back to London.

My dear friend, I beseech you, take care that this letter does not fall into the wrong hands. If published in a non scrupulous magazine, it could even significantly facilitate the research on this case for our competitors!

With my highest consideration. Long live the queen!

Sherlock Holmes

 

tarzan

Après de longs mois de préparation (assistées par l’ONF), Nicole (en rouge) et Cathy ouvrent à Aniane “Accrodiable Aventure”. « D’arbre en arbre, découvrez en famille les cinq parcours comme le “diablotin” et “l’ensorceleur”. Profitez de notre espace ombragé, rafraîchi par une rivière, pour passer l’été ! »
Contact : 07 69 67 68 97

Motofan

A Aniane dans la “Z. A. E. La Terrasse” est installé “Charly’s Motors Bikes” où Eric entretien, répare et vend des cycles, cyclos et motos. « Chaque année en Aveyron, je participe au rassemblement “des motards du viaduc” le premier week-end de juillet, afin d’apporter notre soutien à la lutte contre la mucoviscidose.»
Contact : 06 19 26 65 91

Élémentaire mon cher … le secret de Sherlock… à Aniane !

Sherlock Holmes le plus grand de tous les détectives, fut-il imaginaire et britannique, a non seulement enquêté plusieurs fois sur des affaires montpelliéraines mais encore a parcouru les chemins de l’Hérault et a résidé incognito quelque part dans la région…

146-feu-profil-sherlockAppel à la population : pour ceux qui habitent depuis plusieurs générations sur le territoire Cœur d’Hérault, il pourrait nous être très utile que vous recherchiez sur vos éventuelles photos de familles entre 1890 et 1925, si aux côtés de vos aïeuls ne figure pas un étrange personnage au visage relativement émacié et portant sans doute une casquette de chasse anglaise à double-visière…
L’équipe du Centre de l’Imaginaire Scientifique et Technique du Cœur d’Hérault (CIST), à laquelle j’avoue appartenir, connue pour ses nombreuses enquêtes policières sur le patrimoine en particulier avec l’aide des Archives Départementales de l’Hérault, est fortement passionnée par les aventures policières mais aussi scientifiques et historiques que l’on peut imaginer à partir de ce personnage… et a déjà conquis un public fidèle.
Quelle ne fut donc pas sa surprise, alors que ses membres aidaient le Pavillon (un bar-restaurant d’Aniane) à décorer son lieu et à créer une programmation culturelle, de découvrir, derrière un mur, l’habitation qu’occupa Sherlock… Il était donc à Aniane durant le “grand hiatus” !

Entre bureau, pour recevoir discrètement ses futurs clients, et laboratoire équipé pour permettre études et analyses, tout y était encore… il avait sans doute abandonné son refuge dans la précipitation, avant son retour à Londres et la reprise au grand jour de la résolution de ses affaires mondialement connues.
Sherlock Holmes est français !
Il y a bien des années, en 2008, C le MAG avait déjà évoqué rapidement un ou deux détails sur la biographie du héros. Puisque vous n’avez certainement pas perdu ces exemplaires (mais vous pouvez aussi les consulter sur notre site c-lemag.com !), vous savez que Sherlock a avoué à Watson être en partie français, sa mère étant née Vernet. Et le docteur Watson de préciser qu’il s’agit bien de la famille du très célèbre peintre, dont vous pouvez voir aujourd’hui quelques unes des plus belles œuvres au Musée Fabre de Montpellier.

On sait également que Sherlock Holmes est un fin connaisseur en vin et, grand chimiste un savant œnologue… ce n’est pas un hasard s’il a choisi notre territoire ! (même, s’il faut bien le dire, à l’époque le vin local n’en n’était pas à la superbe qualité qu’il a acquise depuis une trentaine d’années).
Par ailleurs, géologue émérite, il connaît parfaitement les différentes terres et boues et a dû se passionner pour les riches affleurements de différents terrains que l’on trouve par exemple près du rocher des deux vierges à Saint-Saturnin ou aux alentours du Salagou.

Il aura très certainement également mené ses guêtres près des chevalements de la mine de charbon de Graissessac, car il est dit aussi dans ses aventures qu’il a étudié le goudron de houille. Si Conan Doyle n’explique pas pourquoi, les animateurs-vulgarisateurs scientifiques du CIST peuvent préciser que cette matière est très intéressante pour séparer des substances qui mises ensemble peuvent devenir explosives. C’était l’une des recettes des atroces “marmites infernales” des anarchistes au tournant des XIXe et XXe siécles.
Un seul bémol concernant la réputation de Holmes et les incroyables coïncidences qui le relient à notre territoire : Aniane est également connu pour son observatoire astronomique… qu’il n’a pas beaucoup fréquenté, d’une part parce qu’il n’existait pas encore (!) et, d’autre part, parce que le docteur Watson précise que c’est une matière dans laquelle le détective est totalement nul (!). Pire que cela, Holmes précise qu’il n’encombre pas son cerveau de ce qui ne peut pratiquement pas lui être utile dans le cadre de ses enquêtes : quelle violente atteinte à l’idée même de culture générale !
Le CIST va s’attacher à corriger cette erreur puisqu’à compter du 1er décembre, le lieu accueillera, dans sa nouvelle ambiance “occitano-victorienne”, de nombreuses rencontres culturelles (soirées-jeux-enquêtes, projections, thé-débats…), expositions… Cette initiative associative est soutenue par le Pavillon, mais distincte de son activité traditionnelle et de sa propre programmation musicale. Pour sa part, d’origine canadienne et musicien averti, Jean-Marie Belmonte, gérant du lieu, a vu d’un très bon œil la célébration du héros anglo-saxon, connu également pour sa passion pour le violon.

Convoqué tout de suite par le CIST, le président de la Société Sherlock Holmes de France, Thierry Saint-Joanis en personne, s’est engagé à venir dans les prochains mois pour authentifier cet élément de notre patrimoine imaginaire aussi sensationnel qu’improbable (!) et à relayer l’information auprès des fans de romans et d’aventures policières de toutes les contrées du globe.
A noter aussi… Parmi les premières soirées-jeux-enquêtes annoncées : “La très étrange affaire de l’épée de Witiza” (nom de naissance du seigneur wisigoth qui devint Saint-Benoit d’Aniane) donnera l’occasion à des historiens du territoire d’intervenir. Parmi les premières expositions : d’incroyables originaux de Jean-Claude Claeys, l’un des plus célèbres illustrateurs de romans policiers français, dont le graphisme est inoubliable vu sa beauté mais aussi le nombre de couvertures de collections les plus diverses qu’il a illustrées (Hitchcock Magazine, Néo, J’ai Lu, Le Livre de Poche…).
Dans notre région, qui a déjà vu naitre Louis Feuillade, auteur des célèbres films sur Fantômas de Souvestre et Allain, qui a bercé Léo Malet et son inoubliable Nestor Burma, qui regorge d’écrivains de romans policiers et de dessinateurs de bandes dessinées,… on peut imaginer que les passionnés de feuilletons télévisés, polars et autres films, auront des raisons de suivre cette aventure.

Par Frédéric Feu